Les « drop 2 »… Au détour d’une conversation entre jazzmen, au cours d’un atelier jazz dans votre école… Vous en avez forcément entendu parler.
 Et si tout le monde en parle, ça doit être important !

Je vous l’affirme, ce type de répartition de note au sein d’un accord voicing » en anglais) est incontournable. Quel que soit le disque de jazz que vous écoutiez, il contient forcément des drop 2 quelque part ! 


Dans cet article, nous allons découvrir les drop 2 et leurs principales utilisations en arrangement, accompagnement et composition. En plus de nous donner des sonorités sophistiquées à explorer, ils vont nous tirer d’affaire dans une variété de situations…

Qu’est-ce qu’un voicing drop 2 ?

Pour construire un voicing drop 2, partons d’une autre disposition de voix : la position serrée.
Si ce terme ne vous évoque rien, consultez brièvement cet article avant de poursuivre votre lecture :

En cliquant, il s’ouvrira dans un nouvel onglet, vous pourrez revenir aux drops 2 en un clic.

Voici un Cmaj7 en position serrée :

Comme son nom l’indique, pour créer un voicing « drop 2 » à partir de cet accord, il suffit de prendre sa deuxième note en partant du haut et de la faire « tomber » (« to drop ») d’une octave. Voici maintenant les notes obtenues :

→→→

En écoutant le son de cet accord, on se rend compte qu’il est plus large, plus aérien. Il correspond maintenant à une position dite « ouverte » puisque l’intervalle entre certaines de ses notes est supérieur à la tierce.

Je vous vois venir : « Ça sonne super, mais c’est dommage que le Do ne soit plus la basse de l’accord… ». J’y viens !

Les différents renversements de l’accord de Cmaj7 et les voicings drop 2 correspondants.

Pour obtenir différentes basses pour notre Cmaj7 en drop 2, « renversons » notre accord de base, Cmaj7 en position fermée. Voici ses différents renversements :

Pour chaque renversement, basculons la 2de note en partant du haut d’une octave inférieure, pour créer des voicings drop 2 :

En prenant le second renversement de Cmaj7 et en appliquant la formule du drop 2 on se retrouve avec un accord ouvert dont la note Do (la fondamentale de notre accord), est bien la basse (= sa note la plus grave).

Écoutez la différence entre un Cmaj7 joué en position serrée, et cet accord :

Lequel préférez-vous ?

Comme nous venons de le voir, nous pouvons donc obtenir tout type d’accord sous cette forme du drop 2. Maintenant, découvrons à quoi tout cela peut bien servir.

Les différentes utilisations du voicing drop 2

Le drop 2, star de vos arrangements

Les voicings Drop 2 sont un outil privilégié de l’arrangeur, ils vont lui servir dans une variété de situations. 


En premier lieu, voici une application résolvant un problème concret : l’atteinte d’une limite d’ambitus d’un de vos instruments. Il n’est pas rare qu’au cours d’une harmonisation, quelques notes soient trop hautes ou basses pour qu’un de vos instruments puisse les jouer. Prenons pour exemple cette phrase, jouée par une section de cordes :

C’est une montée qui se termine sur une note aiguë. En harmonisant toute la phrase en positions serrées, on se rend compte que les notes de nos instruments graves tels que le violoncelle sont dans son registre aigu.
Compte tenu de la nuance demandée et du jeu en section, cela ne va pas convenir car joué dans ce registre, le violoncelle a globalement un caractère plus timbré et fort, qui convient mieux pour un passage en solo, lyrique. Il serait plus judicieux de rester dans les médiums de l’instrument.

Solution : ouvrons notre accord en utilisant la technique du drop 2. En faisant basculer d’une octave inférieure sa deuxième note en partant du haut, l’accord est maintenant plus étendu et sa nouvelle note la plus grave est située pile dans les médiums du violoncelle. Parfait !

(Remarquez au passage l’harmonisation en approches chromatiques, si vous voulez des détails, consultez cet article)

De manière générale, vous pouvez très bien utiliser les voicings drop 2 pour harmoniser un contre-chant ou une mélodie qu’on pourrait harmoniser sans problème en positions serrées. Votre choix sera motivé par la différence de caractère entre les deux techniques :

  • La position fermée donne un son assez compact, les instruments sont très proches au sein de la section et paraissent « soudés » :
  • La position ouverte est plus aérée :

Au final, c’est votre goût qui décidera de la disposition d’accord choisie !

Utilisez le drop 2 pour renforcer vos accompagnements

Il faut le savoir : si jamais vous jouez de la guitare, il y a de fortes chances pour que les accords que vous utilisez dans vos accompagnements (ou quand vous jouez en chord melody) correspondent déjà à des drop 2 :

Voicings de guitare typiques, en drop 2 !

Également, écoutez comment les grands pianistes utilisent les drop 2 pour enrichir leurs accompagnements et obtenir des phrases et harmonisations qu’il serait moins facile d’obtenir avec des positions serrées :

Vous pouvez entendre ce même exemple de Bill Evans dans cette petite vidéo d’Antoine Hervé :

Quel que soit votre instrument, si jamais vous n’avez pas l’habitude de les utiliser, familiarisez vous avec les drops 2 en prenant une grille que vous maîtrisez bien, et en vous forçant à disposer vos accords ainsi. Bien entendu, vous pouvez passer par l’écrit si la gymnastique mentale est trop ardue !

Je ne m’étends pas plus sur le sujet, qui pourrait être celui d’un article complet. Si jamais vous voulez en savoir plus, écrivez-le en commentaire !

Utilisez le drop 2 et obtenez des arpèges sophistiqués au sein de vos compositions

Si vous utilisez les arpèges des accords dans vos compositions et que vous trouvez que vous en avez fait le tour, alors les drop 2 tombent à pic ! Voici une illustration de leur utilisation dans une ligne mélodique dont vous pouvez vous inspirer. Il s’agit d’une musique de jeu vidéo du compositeur Eirik Suhrke :

Pour écouter la bande-son complète, par ici :

https://phlogiston.bandcamp.com/track/ice-caves-a-2

Conclusion

En résumé, voici ce que nous avons exploré dans cet article sur les voicings drop 2 :

  • Les drop 2 sont des voicings obtenus à partir des positions serrées en basculant la 2e note en partant du haut d’une octave inférieure
  • Ce sont des positions d’accord « ouvertes »
  • Ils sont utiles en arrangement pour obtenir une harmonisation plus aérée et pour contourner des limites de registre
  • Ils sont utiles en accompagnement pour obtenir un son plus ouvert et sophistiqué que la position fermée
  • Ils peuvent vous aider à renouveler les arpèges de vos compositions.

Si vous avez besoin de précisions sur l’un des sujets abordés ou si vous souhaitez explorer davantage ce sujet, n’hésitez pas à me le demander en commentaire !

Cet article vous a été utile ? Ne manquez aucun nouvel article ou vidéo de ce type en vous inscrivant à la newsletter hebdomadaire de jazzcomposer.fr :

N’oubliez pas de partager cet article à vos collègues jazzwomen et jazzmen qui pourraient profiter de ces conseils !

L’image de couverture a été générée par l’intelligence artificielle Stable Diffusion XL, avec cette instruction : « Representation of a piano keyboard, Piet Mondrian style »


2 commentaires

Georges · 17 février 2024 à 20:03

La démo sur Misty est magnifique ça aide vraiment à comprendre Merci à toi

    Kervaire André · 25 février 2024 à 13:29

    bonjour Louis,
    le hic au piano, c est que ça fait une  » dixième  » réservée à une grande main gauche… ou alors il faut réaliser le drop en distribuant sur les 2 mains. il est vrai que je n’ ai pas encore regardé le tuto d’Antoine Hervé . En tout cas merci Louis .

Laisser un commentaire

Emplacement de l’avatar

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *