La mission de Jazzcomposer.fr : Vous faire progresser dans votre pratique du jazz

Il y a un exercice que je suggère souvent à mes élèves : s’enregistrer. L’avez-vous déjà fait ?

Si oui, alors vous savez bien qu’à la réécoute, c’est le drame…
Ce que vous venez de jouer ne swingue pas, votre son n’est pas aussi beau que ce que vous imaginiez, vos idées sont d’un ennui sans nom…

La première fois que j’ai mis mon casque sur mes oreilles pour me réécouter, c’était la désillusion. Pourquoi n’arrivais-je pas à jouer comme les jazzmen que je vénérais, Charlie Parker, Clifford Brown, Wes Montgomery, Bill Evans ?

Depuis, cette question trotte dans ma tête, jour et nuit :

Comment faire pour parvenir à jouer comme les grands jazzmen ?

Malheureusement, il n’y a pas de recette toute faite pour jouer aussi bien que les génies que j’ai cités plus haut… Par contre, j’ai la ferme conviction que tous les grands enregistrements et solos de jazz sont autant de points de référence nous montrant comment “bien jouer”.

Partant de ce constat, j’ai placé la transcription au cœur de ma pratique.
J’ai relevé un grand nombre de solos, de petits licks, même de rythmes ou d’accompagnements, afin de comprendre ce qui marchait dans le jeu des grands.

J’apprenais beaucoup de choses, mais ce n’était pas suffisant.

En effet, en noircissant mon bloc de papier à musique, tous ces fragments de langage soulevaient encore plus de questions qu’auparavant !

Pourquoi marchaient-ils aussi bien dans les mains de John Coltrane ou Canonball Adderley ? Comment fonctionnaient-ils ?

L’apport de la théorie (et son principal problème)

Pour répondre aux questions que je viens de citer, pas le choix, j’ai dû faire un plongeon tête la première dans des livres de théorie.

C’est à la lecture du Jazz Theory Book (M. Levine) que j’ai enfin pu trouver les explications permettant enfin de percer les mystères du jazz.

Quel bonheur d’enfin déchiffrer le jeu des grands jazzmen, de comprendre pourquoi telle couleur d’accord est si belle à tel endroit, pourquoi ce rythme est astucieux, et comment le reproduire…!

Mais j’ai conscience que ce que je viens de décrire n’arrivera pas à tout le monde. Un pavé de 500 pages rempli de termes académiques et de connaissances à ingurgiter est absolument repoussant !

C’est le principal problème de la théorie jazz, elle peut débloquer votre progression et vous faire atteindre des niveaux vertigineux, à condition de vous forcer à s’y intéresser.

Heureusement…

Une autre manière de se former existe !

En effet, j’ai moi-même appris énormément de choses via la lecture de blogs anglophones comme Learn Jazz Standards, Jazzadvice, ou de chaînes Youtube comme celles d’Adam Neely, Jeff Antoniuk ou Dave Frank pour ne citer qu’eux.

Ces médias ont pour point commun des formats clairs, concis, dynamiques (et digestes…!) qui sont la solution pour vous faire progresser si vous êtes allergique à la théorie.

Malheureusement… tout le monde ne parle pas anglais !

D’où mon souhait de bâtir la même ressource pour les jazzmen.women francophones avec Jazzcomposer.fr.

Pour vous aider à progresser dans votre pratique du jazz, sans vous heurter au mur que représente la théorie.

Un petit mot sur moi

Louis Alléaume photo

Mon nom est Louis Alléaume, je suis trompettiste et guitariste de jazz, basé en région parisienne.
Je termine actuellement un DNSPM Jazz au Centre de Musiques Didier Lockwood, sous les excellents enseignements de Benoît Sourisse, André Charlier, Claude Égéa, Stéphane Guillaume…

Si vous voulez progresser à mes côtés, j’ai des choses à vous partager !

Recevez une fois par semaine dans votre boîte mail :

  • Les prochaines sorties d’articles, qui sont souvent des réponses aux interrogations d’autres lecteurs
  • Des conseils et suggestions réservés aux abonnés (introuvables nulle part ailleurs, même sur le site…)
  • Une découverte d’un disque de jazz sorti récemment, pour être connecté au jazz d’aujourd’hui, et abreuver tes oreilles de musique pour nourrir ton inspiration
  • Des infos quant à mes cours en ligne (nouveautés, promotions, etc…)

Au plaisir de vous croiser au détour d’un article, d’un mail, en jam…